DEUX TECHNIQUES POUR UNE MEME RECHERCHE

portrait de Catherine Hutter devant son chevaletQuand le matériau qui constitue le tableau se compose de fragments, parties du paysage, les divers points de vue viennent se juxtaposer en un lieu, un point de l’espace imaginaire ou réel...?

Cela m’importe peu! En équilibre en tout cas sur le fil ténu qui sert de frontière entre ces deux mondes... Cela penche d’avantage d’un côté ou de l’autre au gré de l’inspiration dans chaque tableau ou photo!

La fragilité du pastel sec, la qualité de rendu des lumières et des couleurs permise par cette
technique m’ont naturellement attiré pour traduire mes sujets de prédilection où fragilité et force doivent se trouver réunies en complémentarité.
68-porte deau-9

Le travail des miroirs me permet de constituer en écho des tableaux de pure lumière avec l’environnement comme matériau de départ.

Ces deux travaux sont pour moi différents et complémentaires pour restituer ce qui m’éblouit.

Je suis en visite, un regard toujours renouvelé de découverte et émerveillée par ce qui m’entoure, remplie de la joie de recueillir ces fragments de pure beauté que nous offre notre univers au quotidien. Je me les approprie et fige un instant pour le partager ensuite.

UN MONDE DE REFLETS - L’EAU EST UN MIROIR - UN MIROIR DE L’ÂME

Dans mon travail artistique, L’eau est présente depuis toujours. Cette fascination pour l’eau opère parce que je sens que ma vie est intrinsèquement liée à elle. Elle fait partie de moi. Elle me parle quand il pleut, quand elle coule, quand elle fait des vagues, quand la marée, immense respira- tion océanique, comme un coeur de la planète, imprime son va et vient rythmique. C’est une musique de la planète, la manifestation de son côté vivant.

L’eau attire le regard, sa surface de lumière, sa peau miroitante, hypnotique, nous séduit et camoufle ainsi à nos yeux les mystères de ses profondeurs. Cette peau lumineuse recèle en son sein le mystère de nos origines, berceau de toute vie.

Je saisis des instants précis où je ressens comme une plénitude face à cette contemplation. Des images tour à tour reflétant divers états d’âme issus d’un paysage de lumière... Les sujets qui étaient au départ présents avec des coques de bateaux, des rochers, des morceaux de paysage côtiers, sont de moins en moins visibles, amenant les tableaux dans une perception plutôt que dans une représentation, suggérer plutôt que montrer. Les «reflets» évoluent de plus en plus souvent vers des «miroirs de l’âme» ou des «portes d’eau».


Ce désir d’aller à l’essence de la sensation, en se rapprochant du sujet jusqu’au gros plan vers une quasi abstraction par moment, se retrouve aussi bien dans les traitements des jardins, des miroirs d’eau ou des coques de bateaux.

 

 

 

 CONCOURS & PRIX

Prix de la ville de St-Malo

Festival Solidor en peinture 2000

phoca thumb m ecritures-de-mer3-60x80

"écriture de mer" 60X80 pastel sec sur médium

Prix cadre d'or National

Prix cadre d'argent Bretagne  

Mécénat Oddo Pinnaton 2004

phoca thumb m bleu le matin-60x80

"bleu le matin" 60X80 - pastel sec sur médium

Prix de la mise-en-scène

Festival de pastel de Fougères 2010

phoca thumb m chos-triptyque

"écho" triptyque - pastel sec sur médium

Premier Prix "les plus beaux talents" de la Société des Pastellistes de France

Festival de pastel de Feytiat 2012

phoca thumb m calme-60x80

"calme" pastel sec sur médium